img

Les Dogon

En 1947, Marcel Griaule, un ethnologue français, enquête sur une tribu de plus de 300 000 personnes vivant au Mali, retirée sur les hauteurs accidentées des falaises de Bandiagara, à une centaine de kilomètres de la ville de Mopti.

À la suite d’une réunion des sages de la tribu, ces derniers accepte d’initier Griaule à leurs secrets et lui présentent Ogotemmeli, un vieillard aveugle, gardien de leur grande caverne sacrée.

Pendant 32 jours les deux hommes vont discuter. Ogotemmeli va alors faire le récit de la cosmogonie des Dogon à Griaule en lui présentant des dessins gravés dans la pierre ainsi que des plans des étoiles et des planètes.

Land of the Dogons

D’après la mythologie dogon, au commencement, le Créateur Amma était potier. Il prit un bout d’argile et façonna un oeuf. Ce sera l’espace-temps dans lequel Amma mettra en germe les huit graines fondamentales qui donneront naissance à la Réalité. Amma donna ensuite naissance aux Nommos, hommes-poissons qui seront ses messagers. Tout d’abord quatre Nommos mâles puis ensuite leurs quatre Nommos femelles. Le premier Nommo est le régisseur du ciel et de l’orage. Il est épauler d’un second Nommo messager. Le troisième Nommo, Yurugu, se révolte contre son créateur car il n’a pas la femelle qu’il souhaite. Amma l’expulse alors de l’oeuf originel. Mais Yurugu arrache un fragment de l’oeuf et ce morceau produira la Terre. Yurugu songea alors trouver sa femelle sur cette planète, mais celle-ci est sèche et stérile. Yurugu revient dans l’oeuf originel et façonna avec le placenta une compagne qui deviendra son épouse : Yasigui. Cependant, Amma, très irrité, changea Yasigui en flamme, ce qui formera le Soleil. Yurugu ne capitule pas et extrait un fragment du soleil et le rapproche sur Terre, où il le mis en miettes pour confectionner des graines, dans l’espoir d’extraire de leur germination une nouvelle réalité qui lui offrira enfin une compagne. La Lune naîtra de la mutilation du Soleil. En réponses à toutes ces provocations, Amma, dans sa fureur, métamorphose Yurugu en renard des sables.

Depuis lors, un conflit est déclenchée entre les Nommos; ils retirent des fragments de l’oeuf originel qui formeront tous les astres de l’univers. De cet affrontement se formera une vibration qui dans sa spirale entraînera les astres et coordonnera le mouvement des planètes.

Ce qui est troublant, dans le récit et les gravures anciennes que présenta Ogotemmeli, c’est qu’il arrive à localiser toutes les planètes du système solaire aux bons endroits, y compris même Pluton, Neptune et Uranus, alors que celles-ci sont très compliqués à localiser, elles n’ont été découvertes que récemment. Mais, plus étonnant encore, il situe le lieu de vie du Créateur, Amma, en une zone du ciel qui est celle de l’étoile Sirius A. Et non loin, les cartes dogon situent une autre étoile qu’Ogotemmeli définit comme « l’objet le plus lourd de l’univers ». Leur calendrier est d’ailleurs fondé sur des cycles de 50 ans semblable à la rotation de ces deux très lointaines étoiles, l’une autour de l’autre. Or, depuis peu, nous avons découvert Sirius B, une naine blanche exécutant une rotation autour de Sirius A, ayant un cycle de 50 ans et détenant, en dehors des trous noirs, la plus grande densité de matière connue à ce jour.